>Roman< Le Royaume-Emmanuel Carrère

Le Royaume raconte l’histoire des débuts de la chrétienté, vers la fin du Ier siècle après Jésus Christ. Il raconte comment deux hommes, essentiellement, Paul et Luc, ont transformé une petite secte juive refermée autour de son prédicateur crucifié sous l’empereur Tibère et qu’elle affirmait être le messie, en une religion qui en trois siècles a miné l’Empire romain puis conquis le monde et concerne aujourd’hui encore le quart de l’humanité.
Cette histoire, portée par Emmanuel Carrère, devient une fresque où se recrée le monde méditerranéen d’alors, agité de soubresauts…

*

J’ai rencontrée Carrère avec L’adversaire, un livre qui m’a bien plu, j’avais surtout bien accrochée a la plume de l’auteur ( chronique sur le blog )

Du coup quand je suis tombée sur ce livre a la librairie, un livre qui parle de christianisme ( tout ce qui touche aux religions me passionne ), j’ai même pas réfléchie et je l’ai achetée direct.

J’ai mis pas mal de temps a le lire, il y avait a quelques moment des lourdeurs, j’était parfois noyée dans les informations qu’il nous donne. Peut être trop d’informations.

J’ai trouvée ici que l’auteur avait fait plus un travail  » d’historien  », en racontant des fait, mais qu’il ne les analysais peut être pas assez, j’aurait aimée qu’il fasse un travail plus psychologique sur lui même.

Malgré ses petits défauts, j’ai globalement passée un très bon moment, j’ai appris beaucoup de choses, et il y a un coté très philosophique dans ce qu’il écrit qui m’a charmée.

*

17/20

>Roman< Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens-Becky Albertalli

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

*

Ce livre n’était pas prévu pour la simple et bonne raison qu’on me l’a prêté…

Je dois dire que j’avais un peu peur d’être déçue ou de retrouver une sorte de  »remake » de Aristote et Dante (que j’ai adoré). Maintenant après l’avoir lu,  je trouve Moi, Simon très différent de Aristote & Dante

Je définirais ce roman par le terme  » cutitude  », c’est un roman tout mignon, les personnages sont mignons ( mis a part Martin je vous l’accorde), l’écriture de l’auteur est très agréable et…mignonne

Les 100 premières pages ont été difficile pour moi, je n’arrivais pas a me plonger dans l’histoire, les chapitres où l’ont suis Simon ne m’intéressais pas

(on a deux types de chapitres: ceux ou l’on va suivre Simon dans sa vie et au lycée et des chapitres ou Simon correspond avec Blue, des chapitres très intéressant) 

Mais après ces 100 pages, j’ai accrochée direct et je l’ai fini en 1 heure et demi!

Pour conclure, une histoire choupi… voila haha

*

16/20