>Manga< Pandora Hearts-Jun Mochizuki

Oz Vessalius, 15 ans, est l’héritier d’un des quatre grands duchés du pays. Le jour de sa cérémonie de passage à l’âge adulte, des bourreaux masqués le précipitent dans un monde sombre et confus : l’Abysse, pour un crime dont il ignore tout. Dans cette prison à l’écart du temps, il rencontre Alice, une jeune fille aux pouvoirs mystérieux, qui lui propose de nouer un pacte pour l’arracher à ce cauchemar. Mais l’organisation secrète Pandora, qui a pour mission de lever le voile sur les mystères de l’Abysse, attend son retour de pied ferme…

*

Aujourd’hui je vais vous parler d’une oeuvre qui fait partie intégrante de moi, de ma vie.

J’ai découvert Pandora hearts en 2010, j’était en 6ème. Aujourd’hui la série se termine, nous sommes en 2016, je suis en Terminale.

C’est peu intéressant pour vous de savoir ça je suppose, mais c’est pour vous dire a quel point ce manga ma suivie pendant une période de ma vie que je qualifierait de difficile dans bien des domaines.

J’ai eu un véritable choc émotionnel quand j’ai terminée ce dernier tome, la même sensation que quand Harry Potter a été conclu.

L’histoire se passe dans un univers que je qualifierait a la fois de fantastique et de gotique.

Un très beau mélange entre Carroll et Poe/Lovecraft

Je n’ai jamais vu d’univers si poussé dans une oeuvre de type manga, un univers complexe où il faut avoir la patience et la réflexion pour parvenir a en comprendre toutes les facettes et les intrigues.

Je compare souvent les personnages de Pandora Hearts a ceux de George RR Martin, une comparaison bien étrange et singulière, mais qui a du sens et qui s’avère être vrai pour moi.

L’auteure a fait un véritable travail de psychologie sur tout les personnages, qu’ils soient de près ou de loin liés a l’intrigue principale. Et ce qui en fait sa force, c’est justement cette objectivité qui rend les protagonistes ni totalement méchants, ni totalement gentils et parsemés de secrets et d’intentions imprévisibles.

En effet, la mort peut toucher n’importe qui, et le mal n’est pas forcément ce que l’ont crois qu’il est. Et c’est ça qui est sublime et qui rend l’univers plausible et fort. (D’où la comparaison avec les personnages de GOT même si l’univers et le contexte sont radicalement différent )

Donc ce n’est pas une histoire a prendre avec légèreté, même si l’humour est continuellement présent ce qui ajoute un bon + a l’histoire.

Je ne peux que la conseiller, et je vais bien entendu mettre le coup de cœur (même si c’est plus que ça) et un beau 20/20 a cette histoire. ❤

________________________________________________________

Pour ceux qui ont lu le tome 24

j’ai beaucoup appréciée cette fin qui est finalement un peu ouverte, et qui m’a fait pleurer a chaudes larmes comme de toutes manière je l’espérai. Gilbert est mon personnage préféré et j’ai adorée avoir la fin de son point de vue.

Bref, encore merci Jun.

Publicités

>Manga< A Lollypop or A Bullet-Sakuraba & Sugimoto

Pour affronter le monde dans lequel elle vit, Nagisa, jeune collégienne de province élevée par sa mère, est à la recherche de « vraies balles ». Sa rencontre avec Mokuzu, fille d’un célèbre chanteur fraichement débarquée de Tokyo et qui prétend être une sirène, lui fera prendre conscience de cette tragédie nommée « amour », et lui révélera les douloureuses expériences de l’adolescence. Tiré d’un roman à succès de Kazuki Sakuraba, A Lollypop or A Bullet est une véritable ode à l’amour et au combat de la jeunesse pour la vie.

*

Ce n’est que très rarement que je fait des chroniques sur des œuvres de type manga, mais la je ne pouvais juste pas passée a coté tellement cette histoire est magnifique.

Comme vous l’auriez peut être remarqué, cette série se compose seulement de deux tomes, ce qui est très peu et du coup il s’agit d’un très bon investissement.

Déjà, Glénat a fait un véritable travail sur l’objet livre, avec des couvertures argentées et des tranches de pages colorées (bleu pour le tome  1 et rose pour le tome 2)

Parlons un peu de l’histoire sans trop vous en dire non plus..

On va suivre deux jeunes filles, tout d’abord Nagisa, elle vient d’une famille assez pauvre composé seulement de sa mère et de son frère. Son frère est un énergumène assez spécial et qui m’a beaucoup intrigué.

La deuxième jeune fille est Mokuzu, nouvelle arrivante dans sa classe, fille un peu bizarre que Nagisa va apprendre a connaître. Mokuzu serait la fille d’un chanteur (si mes souvenirs sont correct) mais serait également du genre a raconter beaucoup de mensonges un peu farfelus..

En effet, Mokuzu est vraiment un personnage spécial et plusieurs révélations qui sont apporté dans le tome 2 vous laisse le souffle coupé, il y a vraiment un travail de crédibilité derrière tout ses mensonges et j’ai trouvée ça vraiment génial.

Une saga très psychologique mais aussi très philosophique sur plusieurs problèmes liés a l’enfance et au passage a l’âge adulte.

Vraiment , un véritable coup de cœur pour moi, la fin est déchirante et vous laisse dans un état de légume.

Un seinen tout doux en apparence, par ses dessins magnifiques et très typer  »shojo ». Mais il ne faut absolument pas s’arrêter a ça, parce que l’histoire vaut vraiment le détour.

Ce manga est inspiré du roman de Kazuki Sakuraba, et pourquoi pas tenter le roman un jour même si je me suis pas encore renseignée sur sa parution en france ou même en anglais.

*

20/20

>Manga< In These Words 1-Jun Togai & Narcissus

Katsuya Asano, un jeune profiler formé aux Etats-Unis, est amené à travailler pour la police de Tokyo. Il a pour mission de fournir le profil d’un tueur en série qui sévit depuis plusieurs années dans la capitale.
Grâce à son aide, l’opération est une réussite et Shinohara Keiji est enfin arrêté.
Obnubilé par la personne qui est à l’origine de son arrestation, ce dernier accepte de faire des aveux complets, mais à la condition que Katsuya soit celui qui les recueille.
À peine le jeune homme vient-il d’accepter qu’il est tourmenté nuit après nuit par le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l’oreille qu’il l’aime.

La frontière entre rêve et réalité s’effondre alors brutalement pour lui…

*

Découverte qui date de la JE 2014 (je crois… ou 2015… je sais plus … non c’est 2014 je crois )

Je commence d’abord par annoncer qu’il s’agit d’un Yaoi, d’un très très hard yaoi… Je ne le conseille donc pas a n’importe qui, je dirais même -16 ans s’abstenir.

Je suis une grande graaaande fana de yaoi, surtout quand ils sont très chaud du marron. Et celui-ci mais OMG qu’il est parfait! J’adore ( et vous le savez maintenant si vous me suivez ) les histoires policière avec des tueurs en série et des profileur. Bah merci Jesus d’avoir fait en sorte que un tel yaoi existe! Je suis tombée amoureuse de Asano ( notre psy ) et l’intrigue est tellement bien menée! Le chara-desing est superbe.

Je le conseille pour tout fan du genre, même si je dois quand même souligner que dans ce tome-ci, les scènes se rapproche beaucoup du  » viol  ». A ne pas mettre dans toute les mains je le répète :@

*

20/20

>Manga< Saga Resident Evil Marhawa Desire-Naoki SERIZAWA

Située non loin de Singapour et réputée pour son enseignement d’excellence, l’école Marhawa accueille sur ses bancs la future élite mondiale triée sur le volet. Mais depuis quelques jours, certains de ces élèves semblent atteints d’une « rage » inexplicable et incontrôlable. Doug Wright, professeur éminent en biotechnologies est appelé en urgence par la mystérieuse direction de l’établissement pour venir enquêter dans le plus grand secret sur ces étranges symptômes. Soupçonnant un danger biologique de grande ampleur, il contacte discrètement Chris Redfield, agent du B.S.A.A. luttant contre le bioterrorisme… Ce qu’ils vont découvrir sur place, bouleversera à jamais le cours de la saga Resident Evil.

source: manga news

*

Etant une petite fan des films, il était pour moi évident que le manga devais atterrir dans ma bibliothèque (non, je ne joue pas aux jeux, pour tout vous dire, je ne suis vraiment pas douée avec les jeux vidéos) 

Bref, je suis déjà étonnée que Resident evil est été classé dans la catégorie Shonen, car pour moi il penche plus vers le seinen, après , c’est mon avis.

 Je suis vraiment fan des dessins de Serizawa, que je trouve sublime et très réaliste !

Les planches sont quand même assez grises, mais bon, ce n’est qu’un détail.

 Coté histoire, j’ai vraiment été incroyablement surprise ! Beaucoup de suspens, on s’attache aux personnages, ce qui n’est pas bien parfois, parce que dans ce genre de série, il y a des morts.. c’est bon, je ne spoil pas! >0<
 J’ai été surprise jusqu’au bout, mais c’est vraiment dommage que la série s’arrête comme ça, j’aurais bien aimée savoir ce que Ricky allais devenir, mais je ne vais pas jouer au 6ème jeu pour autan! haha
 Malgré tout, je ne pense pas que ce soit une série a lire absolument, elle ne révolutionne en rien le genre Zombie.
 Une série que je conseil , pour les amateurs de Zombie, et d’action, et des fans du jeu, ou des films of course!
*
14/20

>Couvertures des 5 tomes<

>Manga< Princess Nightmare tome 1-Mei NOGUCHI

Pour l’anniversaire de ses 114 ans la jeune et belle vampire Little demande pour cadeau une adolescence normale.
C’est donc accompagnée par son frère et protecteur Raku, son loup-garou serviteur Inukai et son ami Shinji, capable de percevoir les esprits, même les plus discrets, que Little intègre l’école Sainte Rosa en horaires aménagés. Alors qu’elle essaie tant bien que mal de profiter de sa jeunesse un démon vient perturber sa vie de lycéenne…

souce: livraddict

*

Jusqu’ici, j’ai fait des chroniques pour vous présenter mes livres et autres découvertes coup de coeur, mais cette fois, je vais vous faire part d’une de mes taches noires de ma bibliothèque….

J’ai achetée ce tome sans m’être renseigner avant de quoi il s’agissais, j’avais juste craquée pour la couverture qui, je dois bien me l’avouer, est sublime.

 Mais pour ce qui est du reste…

Les planches sont grises et les trame sont trop présente a mon goût.

Je m’attendais aussi un un décor poussée mais ce n’est pas le cas,  et même le chara design est très différent de la couverture.

Quand au synopsis, il ne pas pas branchée, c’est pourquoi je me pose encore la question de savoir si j’achète le dernier tome ou pas (oui, la série se termine en 2 tomes)

 L’auteur a essayer de mettre quelques touche d’un humour qui ma foi, n’est pas drôle du tout.

Les créatures fantastiques ne sont pas exploitée comme je l’aurais pensée et l’héroïne m’insupporte tellement elle est d’une naïveté flagrante

Après tout, il ne faut pas s’attendre a une super intrigue quand la série se termine en 2 tomes, mais vraiment, je ne le conseil pas.

*

9/20

>Manga< Saint Seiya The Lost Canvas- Shiori Teshirogi

Europe, XVIIIème siècle. Presque 250 ans avant l’épopée des Chevaliers de Bronze, la Guerre Sainte contre les Enfers et le seigneur de l’au-delà fait rage comme jamais auparavant.
Tenma, jeune garçon bagarreur, vit dans un petit village paisible avec ses deux meilleurs amis, la belle Sasha et le frêle Alone. Alors que tout semble aller pour le mieux, la Grande Guerre Sainte finit par les toucher et le village est rasé par une bataille dévastatrice entre les deux camps, durant laquelle l’âme du terrible Hadès s’empare du corps d’Alone pour en faire sa nouvelle incarnation terrestre. Dès lors, Tenma, devenu le Chevalier de Bronze de Pégase, n’a d’autre but que de combattre encore et encore pour ramener son ami des limbes où il s’est égaré… quitte à y perdre la vie !!
Tandis que les assauts des forces des ténèbres font chaque jour plus de victimes de part le monde, et que les chevaliers sacrés d’Athéna luttent péniblement pour préserver la paix, Tenma et ses nouveaux aliés se trouveront opposés aux Enfers eux-mêmes pour récupérer l’âme et le corps du pauvre Alone, avant qu’il ne soit trop tard…

source: Nautiljon

*

Je suis très attachée a l’univers de Saint Seiya, car c’est cet animé qui m’a fait découvrir et aimer d’autres mangas.

Cette fois-ci je ne vous parle pas d’un tome, mais d’une série toute entière, composé de 25 tomes. Ne vous inquiéter pas, il n’y a pas de spoil dans cet article 😉 

J’ai commencée la série lorsque le tome 10 paraissais. Et j’ai tout de suite accrochée a cette série qui est pour moi une des meilleure saison de Saint Seiya. (je ne compte pas l’animé Lost Canvas qui est pour moi une vrai catastrophe , ne parlons pas non plus des Saint Seiya Omega…) 

Les dessins sont d’une délicatesse et la dessinatrice est si attachante, j’adorais lire les petits mots qu’elle laissais sur chaque tomes.

Les combats sont dessiner avec beaucoup de précision et très clairement.

Pour ceux qui ne connaissent pas Saint Seiya, vous pouvez commencer avec cette saison sans aucun souci, elle plaira aux fans de mythologie grecque en passant.

 Je n’ai pas vraiment de point négatif a vous faire part, parce que cette saga a tellement révolutionner le monde des chevaliers du zodiaque! 

Bye bye les Seiya qui pleure dès que Saori se casse un ongle! Les chevaliers de cette saga sont tellement plus viril! Même Athena semble plus intelligente et moins naïve !

La fin est juste parfaite pour moi, j’ai pleurée (en même temps, je pleure tout le temps… comme Seiya tiens!)

comme pas possible! 

 On s’attache a tout les personnages, qu’ils soit gentils ou … moins gentil

J’était tombée raide dingue de Dephteros, qui était mon chevalier préféré (Gemeaux) 

 C’est pour moi une très grande fierté d’avoir cette série complète dans ma bibliothèque! 

*

19/20